Parmi les accidents domestiques, la noyade piscine est la principale cause de décès accidentels chez les jeunes enfants.
Ainsi, pendant la saison estivale 2015, 294 personnes ont été touchées par ce type d’accident.

Accident piscine : les chiffres

Chaque année, plus de 13% des noyades sont occasionnées par un accident piscine. Parmi ces accidents, 56% ont lieu en piscines privées familiales, 23% en piscines privées à usage collectif et 21% en piscines publiques et privées payantes.

Plus de la moitié de ces accidents domestiques se produisent au domicile même des propriétaires de piscine. Les noyades concernent notamment les enfants de moins de 6 ans, premières victimes d’un accident piscine.

Accident piscine : les séquelles éventuelles

Il suffit de quelques minutes pour se noyer : seule une intervention très rapide peut sauver la victime et éviter des traumatismes très lourds.

Le risque de traumatisme augmente avec le temps de submersion : après 1 minute sous l’eau, une victime a 95% de chance de sortir indemne de l’accident, après 6 minutes, ses chances se réduisent à 25%, après 8 minutes, elles ne sont plus que de 3%.

Parmi les risques de traumatismes, le manque d’oxygène peut provoquer un œdème cérébral, source de graves séquelles neurologiques. L’irruption d’eau dans les poumons peut aussi générer une altération des alvéoles pulmonaires.
Enfin, la noyade peut entraîner la mort : ainsi, en 2015, l’accident piscine a fait 74 morts, soit 17% des noyés.

Eviter l’accident piscine

Il incombe aux propriétaires de sécuriser leur piscine : ils sont tenus par la loi d’équiper leur bassin d’un des quatre dispositifs obligatoires : bâche piscinebarrière piscinealarme piscineabri piscine.

Grâce à cette loi de 2004, la part des noyades en piscine sur le nombre total de noyades a diminué au fil des ans (de 14,9% en 2003 à 12,84% en 2012).